5 TRUCS POUR ÉVITER LA DOULEUR CHRONIQUE

1. COMPRENDRE LA DOULEUR, EST BÉNÉFIQUE.

De en plus de preuves suggèrent que la compréhension du fonctionnement de nos systèmes de douleur est une excellente stratégie de gestion de la douleur. La  bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’en savoir beaucoup ! Le simple fait de connaître les principes de base du fonctionnement de notre cerveau et de nos nerfs, ainsi que leur rôle dans la douleur, peut vous aider à réduire vos risques de développer des symptômes chroniques.

2. CONTINUEZ DE BOUGER

Graduellement et régulièrement. Vivre un mode de vie sain et actif améliore non seulement notre bien-être et notre santé en général, mais peut aussi réduire le risque de développer des douleurs chroniques. Notre corps a été construit pour bouger, et il faut bien comprendre que toutes les douleurs ne sont pas inquiétantes.

3. PASSEZ DU TEMPS AVEC VOTRE KINÉ

Si vous souffrez d’une blessure ou si vous ressentez de la douleur, le fait de consulter un physiothérapeute (kinésithérapeute) dès le début peut vous aider à traiter et à gérer vos symptômes. Les physiothérapeutes sont des experts du mouvement qui peuvent diagnostiquer et traiter les blessures et vous aider à identifier des stratégies pour mieux gérer votre douleur.

PLUS VOUS CONSULTEZ TÔT, PLUS VOUS AVEZ DE CHANCES DE  NE PAS DÉVELOPPER DE SYMPTÔMES CHRONIQUES.

4. NE VOUS FOCALISEZ PAS SUR L’IMAGERIE.

Alors que la plupart d’entre nous voulons une image diagnostique (c’est-à-dire une radiographie, une IRM) pour comprendre “pourquoi nous avons mal”, les images nous donnent en fait peu d’informations sur ce qui cause la douleur. Une étude effectuée sur des personnes de 60 ans ou plus, qui ne présentaient _aucun symptôme de lombalgie_, a révélé que plus de 90% avaient un disque dégénéré ou bombé, 36 % avaient une hernie discale et 21 % avaient une sténose spinale. Ce qui apparaît sur une image peut ou non être lié à vos symptômes. Une fois que l’imagerie a éliminé une maladie grave, votre kinésithérapeute vous accompagnera vers la vie que vous souhaitez !

5. LE TRAITEMENT DE LA DÉPRESSION ET DE L’ANXIÉTÉ PEUT VOUS AIDER.

Vos chances de développer une douleur chronique peuvent être plus élevées si vous souffrez également de dépression et d’anxiété. Une étude récente parue dans le Journal of Pain a montré que la dépression, ainsi que certaines de nos pensées sur la douleur avant l’arthroplastie totale du genou, était liée à la douleur à long terme après l’intervention. Assurez-vous de parler de votre santé mentale à votre médecin tout au long de votre traitement ; cela peut vous aider à faire en sorte que votre voyage se déroule beaucoup plus facilement après une blessure ou une chirurgie.




Traduit et adapté de Joseph Brence, PT, DPT, DPT, FAAOMPT, COMT, COMT, DAC.
https://www.moveforwardpt.com/Resources/Detail/top-5-tips-to-avoid-chronic-pain